Quelques exemples d’écoles

Si dans certains cas les classes à niveaux multiples résultent d’un choix forcé lié à la démographie, de nombreuses écoles fondamentales, convaincues que la diversité représente une grande richesse, ont décidé d’en faire un modèle pédagogique.

 

L’école de Barberêche (canton de Fribourg – Suisse)

a fait des classes à niveaux multiples un modèle pédagogique. Selon les chercheurs de la Haute école pédagogique du canton de Saint-Gall, le modèle de cette école peut être considéré comme un succès. Si les résultats scolaires sont analogues à ceux des classes à un seul niveau, il apparaît que, outre la transition maternelle – primaire facilitée, ce type de structure permet effectivement aux enfants d’avancer à leurs propres rythmes.

(http://www.swissinfo.ch/fre/societe/Classes_multiages,_reliquat_ou_pedagogie_du_futur.html?cid=33648564 Consulté en mai 2014)

 

L’école ouverte des Bourseaux (Val-d’Oise – France)

Extraits choisis du témoignage de Patrick Clerc, Co-fondateur de l’école

Pour peu qu’il soit maîtrisé et accompagné, ce regroupement “multi-âge” est un formidable accélérateur d’apprentissage….

Un groupe multi-âge au premier abord c’est le regroupement d’élèves d’âges différents. Mais c’est bien plus que cela car ce regroupement est choisi, réfléchi et a de multiples fonctions. Le groupe multi-âge est tout à la fois : un groupe institutionnel, un groupe d’apprentissage, un groupe de vie, un groupe affectif. C’est aussi un groupe inégal….

La diversité dans le groupe permet, comme à la maison, de se sentir admis, de se connaître soi-même et de jauger son savoir en toute sécurité. Cette diversité a aussi un aspect dynamique qui force chaque enfant à se situer et accéder à une autonomie, à une connaissance de soi réfléchie….

On peut aller encore plus loin dans la définition du groupe multi-âge. C’est un groupe qui a du pouvoir : celui du savoir, de la loi, de la force. C’est parce qu’il est riche de puissance, qu’il pousse l’enfant à valoriser le sens de la prise de parole.

Grandir, c’est accéder au savoir, donc, le multi-âge est un groupe d’apprentissage résultant d’un processus particulier que l’enfant construit dans le temps et l’espace et qu’il vit par une démarche affective dépendante de ses étapes d’accession au savoir ; l’affectif et le cognitif se mêlent….

La dynamique du groupe oblige à atteindre un niveau reconnu comme fin de cycle, c’est ce que je nomme la dynamique promotionnelle.

Le groupe multi-âge est garant du réel, de la logique de génération. On vit ensemble, on s’initie à la prise de parole, on respecte l’autre et les différences, autant de jalons qui font accepter « d’attendre son tour » et qui permettent de comprendre ses craintes et malaises. L’enfant peut alors se risquer peu à peu et programmer son savoir et ses actes sur 3 ans. Il peut « explorer » les modes de communication différents : le jeu, l’ami, le savoir, l’amour du groupe. Et si l’amour est au bout du chemin, le savoir couronne ce parcours, alors l’élève se sent fort.

Autres références  (Consulté le 1 février 2016)

 

L’école Jean Jaurès (Luxembourg)

se veut un espace de vie, un lieu où les périodes de travail, de temps libre et de repos se succèdent dans la continuité et où apprendre et vivre sont deux composantes de la vie scolaire étroitement liées. Des phases d’apprentissage plus longues et des projets intercycles permettent un apprentissage en réseau. …

L’apprentissage à l’école Jean Jaurès est perçu comme un processus socio-culturel. En tant que communauté scolaire, enfants et adultes apprennent ensemble et apprennent les uns des autres. L’équipe pédagogique veille à former des groupes hétérogènes d’élèves. Les diversités culturelles et linguistiques, les différences d’âge, les forces et les faiblesses individuelles sont considérées comme des ressources dont l’équipe pédagogique fait bénéficier les élèves.

Pour atteindre les objectifs d’apprentissage, l’équipe diversifie les approches et les situations d’apprentissage sont adaptées aux besoins et aux rythmes des enfants. Les apprentissages se font sous forme de projets dans un contexte commun et authentique, avec un plan heb- domadaire individualisé selon les rythmes, les capacités et les forces de chaque élève.

Les enseignants assurent, entre autre, le rôle de tuteur pour encadrer individuellement un certain nombre d’élèves. Ainsi le tuteur est l’interlocuteur et l’accompagnateur de l’élève qu’il suit de près tout au long de l’année; le tuteur est également la personne de référence pour les parents. Les tuteurs suivent et analysent de près les processus d’apprentissage des élèves afin de mieux pouvoir les guider dans leur parcours scolaire. Le développement des compétences est documenté dans un portfolio, qui se compose de travaux sélectionnés et représentatifs du cheminement et des apprentissages de l’élève. Les enfants participent activement à ce processus.

         Plusieurs fois par semaine les enfants sont libres de choisir les activités de l’après-midi sous forme de travail par projet, d’ateliers communs et d’activités de loisirs. Des activités obligatoires et optionnelles offrent la possibilité aux enfants de découvrir différents centres d’intérêts et de les approfondir ensuite selon leur curiosité.

site de l’école http://www.ecolejeanjaures.lu   Consulté le 2 février 2016